Suivez-nous

Interview

Jean Zürcher, un peintre en bâtiment qui a toujours faim de buts

Jean Zürcher, un peintre en bâtiment qui a toujours faim de buts

Durant la pause hivernale, Retrouvez chaque vendredi sur Littoralfoot.ch l’interview exclusive d’un joueur de la région. Pour ce premier numéro, nous avons choisi Jean Zürcher attaquant du FC Béroche-Gorgier. L’avant-centre de 19 ans, arrivé cet été au Bord du Lac, figure à la première place du classement des buteurs de 2e Ligue pour sa première saison dans cette catégorie! Entretien avec un attaquant aussi habile balle au pied qu’avec un rouleau de peinture en main.
Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas?

Je m’appelle Jean Zürcher, j’ai 19 ans, j’habite à Bevaix depuis ma naissance. J’ai un CFC de peintre en bâtiment et je le complète actuellement par un CFC de plâtrier que je terminerai l’été prochain. Niveau football, je suis attaquant dans la première équipe du FC Béroche-Gorgier qui joue en 2e Ligue. Nous sommes 2e derrière le FC Saint-Imier qui a 2 points de plus.

Comment le football est-il venu à toi?

Depuis tout petit j’ai toujours eu un ballon dans les pied et je pense que c’est mon grand-père, qui a longtemps fait du football, qui a dû me transmettre ça dans les gênes, car depuis tout petit je fais du foot et je n’ai jamais fait un autre sport hormis le ski, l’hiver.

Plus jeune, avais-tu un ou une idole?

Non je n’avais pas trop d’idoles, mon but était d’essayer de devenir footballeur professionnel. S’il faut en dire une, je dirais Zinédine Zidane.

Parle-nous de ton parcours?

J’ai commencé au FC Bevaix à l’école de foot, puis à l’âge de 8 ans, j’ai été repéré par Neuchâtel Xamax ou j’ai effectué toute ma préformation jusqu’au M16. Ensuite pour des raisons de santé j’ai dû arrêter une année à cause d’une hernie discale, et la charge d’entraînement (6 par semaine) était trop importante alors que je commençais mon apprentissage. Je suis donc parti au Team Littoral en Inter B, puis je me suis blessé à nouveau et après une année j’ai rejoint le Team BBC avec lequel nous sommes montés en inter A. A la suite, j’ai fait une saison complète dans la première équipe du FC Bevaix où nous avons été promus en 2e Ligue puis je suis parti au FC Béroche-Gorgier.

Jean Zürcher avec le maillot du Team BBC. Photo: Jules Ramelet
Cet été tu a signé au FC Béroche-Gorgier, pourtant tu as été promu en 2e Ligue avec le FC Bevaix pourquoi ce choix ?

Mon choix de quitter Bevaix s’est fait pendant l’hiver 2020-2021 car le jeu proposé par mon équipe ne me correspondait pas. Cet été, j’ai eu plusieurs opportunités d’autres clubs de 2e Ligue et je voulais évoluer avec une équipe qui avait l’ambition de jouer le haut du classement et je pensais qu’avec le FC Bevaix je n’arriverais pas à atteindre cet objectif-là.

Comment s’est déroulée ta venue au Bord du Lac? tu avais d’autres clubs en tête?

J’ai reçu beaucoup d’offres cet été. Béroche-Gorgier a toujours été une équipe où je voulais aller jouer et dès que ça c’est su cet été que je voulais partir de Bevaix, Béroche m’a appelé. C’est la dernière équipe qui m’a approché car ce club n’en avait pas le droit en raison de la charte du groupement juniors. J’étais sur le point de signer au FC Bôle mais au dernier moment Jean-Marc Strahm (ndlr: alors directeur sportif du FC Béroche-Gorgier) m’a contacté et j’ai changé d’avis. Le FC Saint-Blaise m’a aussi contacté mais cela ne c’est pas fait pour diverses raisons personnelles.

En regardant le classement, penses-tu avoir fait le bon choix?

Oui, les chiffres parlent d’eux-mêmes. On est 2es au classement à 2 points du premier, je suis le meilleur buteur du championnat. On a une bonne ambiance dans l’équipe et je suis très content d’avoir fait ce choix

A à peine 19 ans et pour ta première saison en 2e Ligue, tu finis meilleur buteur du premier tour, qu’est-ce que cela te fais?

L’année passée j’avais déjà effectué une belle saison avec Bevaix en 3e Ligue ou j’ai terminé meilleur buteur, c’était une satisfaction pour moi et cette année je ne pensais pas finir dans les 3 meilleurs du championnat, on m’a même dit que j’allais mettre moins de buts que la saison passée. c’est un plaisir de finir premier et c’est une satisfaction personnelle.

Dans les équipes juniors as-tu toujours évoluer au poste d’attaquant?

Non. A Xamax j’étais défenseur central et de temps en temps ailier. Mais dès mon retour à Bevaix en juniors, j’ai toujours jouer en attaque.

Jean Zürcher avec le maillot du Team BBC. Photo: Jules Ramelet
Qu’est ce qui t’a fait fait changer de poste?

A Xamax j’ai toujours joué derrière et en revenant au football amateur je voulais jouer devant, j’ai essayé, le poste m’a plu et depuis je ne bouge plus et je pense que ça marche pas trop mal pour moi.

Quelles sont les qualités que requiert un bon attaquant?

Personnellement je joue plus sur ma vitesse et mes courses. Pour les autres, ça dépend de la morphologie du joueur, il y en a qui vont jouer en pivot, d’autres, comme moi, sur leur vitesse et leur course. Il y a aussi l’intelligence de jeu, mais pour moi, la qualité principale est d’être là au bon moment.

As-tu eu des difficultés particulières durant ta carrière? (blessures)

Oui j’ai eu une hernie discale à force de jouer sur les terrains synthétiques. Ensuite j’ai un problème au ligament externe au genou, puis j’ai dû me faire opérer du dos en 2019.

Actuellement tu es au FC Béroche-Gorgier, vous êtes 2es est-ce votre bonne place ? qu’a-t’il manqué pour viser la première place?

Il a pas manqué grand chose, on est passés au travers à St-Blaise et au Locle où on n’était pas du tout dedans. A Saint-Imier, le match aurait pu basculer dans un sens comme dans l’autre. Mais avec les 5 premières équipes du championnat, ce sont des matches très serrés. Ça se joue à pas grand-chose pour repartir avec les 3 points. On a vu à Audax, un match se joue vraiment sur des détails, finitions, les dernières passes. etc.

Tu figures parmi les plus jeunes dans l’effectif de Béroche-Gorgier, est-ce que cela se passe bien avec les anciens?

Oui, il m’ont tous bien accepté dans l’équipe, je les remercie pour ça. Ils m’apprennent des choses. C’est des anciens, nous, on est jeunes. On écoute ce qu’ils nous disent, ils nous donnent des conseils. J’ai bien été intégré. C’est cool.

Que t’apportent-ils?

Ils me font profiter de leur expérience. Ils me donnent des conseils, par exemple en match, ils me disent que faire avec le ballon. Dans les vestiaires ils parlent bien. Je les écoute beaucoup.

Jean Zürcher lors de son but face à Boudry. Photo: Gregory Bohnenstengel
Dans la famille, on sait, la peinture se transmet de génération en génération, sur le plan personnel tu enchaînes ton 2e CFC après celui de peintre en bâtiment. Pour toi, la peinture, c’était ton métier depuis tout jeune?

Non, au tout début je voulais faire l’apprentissage de peintre en bâtiment pour pouvoir faire pompier. On est obligé de faire un CFC pour pouvoir faire ce métier. Ensuite, au fil de mon apprentissage, j’ai super bien aimé et j’ai un but après. Donc, je me suis spécialisé dans le métier en faisant un 2e apprentissage de plâtrier.

Quel but parles-tu?

Pouvoir reprendre l’entreprise familiale. Je serais fier de reprendre l’entreprise même que je sais que c’est un énorme travail. Je travaille pour essayer d’y arriver.

Quels sont désormais les objectifs pour les années à venir ?

Je ne me projette pas encore. Je vis au jour le jour.

Quelles sont tes perspectives d’avenir ?

Continuer à évoluer et marquer le plus de buts possible, pourquoi pas, finir meilleur buteur sur la saison.

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Plus de Interview

error: