Suivez-nous

2e Ligue NE

L’ainé des Salvi a remporté son duel face à son cadet

Il y avait deux fratries alignées au Bord du Lac, samedi, à l’occasion de la rencontre de 2e Ligue neuchâteloise entre Béroche-Gorgier et Audax-Friul. Les jumeaux Yoann et Kevin Burgat et leur coéquipier Caryl Salvi ont passé un délicieux début de soirée, tandis que Nolan Salvi a dû aller chercher à cinq reprises le ballon dans ses filets, lors du net succès bérochal (5-0).

Caryl Salvi (au centre) surgit entre Lacreuse et Berger et alerte son frère Nolan. Photo: Leo Duperrex.

En Suisse, on connait bien sûr les exemples de Roberto, Ricardo et Francisco Rodriguez, d’Arlind, Albian et Adonis Ajeti, ou encore de Granit et Taulent Xhaka. Avant eux les jumeaux David et Philipp Degen ou encore René et Alain Sutter avaient rappelé que le football est bien souvent une affaire de famille. Samedi, au Bord du Lac, la partie entre Béroche-Gorgier et Audax-Friul avait une saveur toute particulière pour la famille Salvi, puisqu’elle mettait aux prises le milieu de terrain bérochal Caryl et son cadet Nolan, dernier rempart d’Audax.

Béroche-Gorgier déroule

Il n’y a pas eu beaucoup de suspense à Saint-Aubin dans la mesure où les choses ont rapidement tourné en faveur de l’aîné et de ses coéquipiers. Ainsi, dès la 3e Perricone ouvrait les feux de la tête sur un corner de de Jesus. Trois minutes plus tard, Caryl envoyait une volée des 20 m au-dessus de la cage défendue par Nolan. Cette nouvelle banderille avait le don de piquer au vif Audax, qui répliquait à la 9e par Freitas, maladroit en l’occurence, sur un bon centre de Boni. On ne le savait pas encore, mais il s’agissait là de l’action la plus dangereuse des visiteurs de la mi-temps. Peu. Trop peu. D’autant plus qu’en face, Béroche, qui avait lavé le linge sale en famille durant la semaine, avait envie de remettre la machine dans le bon sens et de repartir de bon pied dans ce championnat de 2e Ligue.

A la 14e, De Jesus manquait le cadre de peu. Une minute plus tard, le jeune Vuilliomenet (16 ans) déviait malencontreusement un centre de Yoann Burgat hors de portée de Nolan Salvi: 2-0. A la 27e, Galati témoignait de la pression constante mise par la formation locale en trouvant la transversale sur un centre de Kevin Burgat. A la demi-heure (29e), Perricone permettait à Nolan Salvi de se détendre sur un coup-franc extrêmement bien tiré. Le dernier rempart d’Audax ne pouvait par contre rien, lorsque Kevin Burgat, en deux temps, donnait trois longueurs d’avance à ses couleurs à la 33e. Le pensum du cadet des Salvi n’était cependant pas terminé car à la 42e, un nouveau coup franc de Perricone était dévié par le mur frioulan au fond des filets: 4-0. La messe était dite.

Caryl manque une opportunité

La seconde période a fait office de remplissage entre une formation locale qui a géré son avantage et des visiteurs désireux d’éviter l’humiliation mais incapables de percer les lignes adverses. A la 53e, Nolan Salvi s’est interposé devant Galati, idéalement lancé par Yoann Burgat. Cinq minutes plus tard, le même duo a remis l’ouvrage sur le métier en inversant les rôles, l’ailier profitant d’un service de l’attaquant pour enfiler le 5-0 et donner au score son allure définitive.

Caryl Salvi a certes encore tenté d’inscrire son nom sur la feuille des buteurs à la 69e, mais l’ainé a vu sa reprise, sur coup franc, passer juste à côté de la cage du cadet. Caryl cédait alors sa place à Zwietnig dans la foulée, sans être parvenu à tromper son frère.

Et Audax, dans tout cela? Pas grand chose. La jeune garde de Dias a semblé s’être vite résignée à son sort. Seule une petite alerte de Lacreuse, a permis à Abatantuono de chauffer ses gants à la 73e. Une soirée à oublier rapidement pour les visiteurs.

Réactions d’après-match:

Nolan Salvi. Photo: Leo Dupperex.

Nolan Salvi, gardien d’Audax-Friul: « Aujourd’hui, on est est passés à côté. Ca arrive, c’est comme ça, on a joué 120 minutes à Audax mardi où on a obtenu la qualification qu’on était allés chercher (ndlr: en Coupe neuchâteloise à Boudry). On prend deux autogoals et Béroche a été très en réussite. Bravo à notre adversaire. Maintenant à nous de faire preuve de caractère. On est des bosseurs, et nous, les jeunes, si on a choisi Audax, ce n’est pas pour jouer n’importe comment. On a un plan de jeu et on a un entraîneur qui est un formateur et qui est là pour nous faire progresser collectivement et individuellement, avant d’aller chercher des titres. Aujourd’hui, je le répète, on n’était pas dedans, on n’a pas gagné un seul duel, il y a des matches comme ça où rien ne va. On marque un but sur hors-jeu, on prend deux autogoals, il y a peut-être un penalty qui ne nous est pas accordé… Mais on peut s’en prendre qu’à nous.

Caryl Salvi (en avant-plan), demi de Béroche-Gorgier. Photo: Leo Duperrex.

Caryl Salvi, milieu de terrain de Béroche-Gorgier: On est très bien entrés dans le match. On n’a laissé aucun duel à Audax. Malheureusement pour eux, on a été injouables. On a fait circuler la ballon devant, derrière, à gauche, à droite et on a eu de la réussite devant. On sort de semaines compliquées. On a perdu deux fois à domicile, ce qui ne nous était plus arrivé depuis trois ans. On enchaine les matches après notre arrêt COVID et cela nous tenait à coeur de gagner contre un adversaire direct, au classement. Ma prestation personnelle? J’en suis extrêmement satisfait. J’ai joué simple et solide, comme on me le demande. Malheureusement, le petit but que je voulais mettre à mon frère n’est pas venu (rires). C’est plus moi qui l’enlève que lui qui la sort en plus. Mais au-delà de ma prestation personnelle, je suis très heureux de celle de mes coéquipiers. On a encore toutes les cartes entre les mains pour réaliser une belle saison. A nous de bien aborder cette succession de matches qui nous attend, à commencer par la réception d’Etoile, mardi. On va aligner les semaines anglaises, mais on a le contingent pour faire face à ce programme chargé. Cette claque 5-0 nous fait du bien, parce que lorsque l’on a perdu 1-3 contre Fleurier, on leur a offert deux buts. Là, on avait besoin de voir que les matches peuvent tourner à notre avantage. Cette victoire avec la manière nous fait vraiment beaucoup de bien. Maintenant, il faut enchaîner. C’est la première pierre à l’édifice. On est toujours vivants en Championnat et encore en course en Coupe. Il faut qu’on garde notre état d’esprit et qu’on aille de l’avant.

Galerie

_LEO1172
_LEO1131
_LEO1121
_LEO1130
_LEO1153
_LEO1123
_LEO1129
_LEO1104
_LEO1090
_LEO1118
_LEO1036
_LEO1099
_LEO1109
_LEO0982
_LEO1055
_LEO1115
_LEO1072
_LEO0968
_LEO1002
_LEO0960
_LEO0979
_LEO0977
_LEO0972
_LEO0996
_LEO0947
_LEO1043

Photos: Leo Duperrex

Télégramme:

Béroche-Gorgier – Audax-Friul 5-0 (4-0)

Bord du Lac. 100 spectateurs. Arbitre: M. Martos assisté de MM. Fournine et Elaian.

Buts: 3e Perricone 1-0. 15e Vuilliomenet (csc) 2-0. 33e K. Burgat 3-0. 42e Perricone 4-0. 58e Y. Burgat 5-0.

Béroche-Gorgier: Abatantuono; Carsana (60e Varela), Sorrenti, Faga, Perricone (49e Eichenberger); Y. Burgat, Mpanzu, C. Salvi (70e Zwietnig), K. Burgat; De Jesus, Galati (67e Fragnière). Entraîneur: Simonin.

Audax-Friul: N. Salvi; Vuilliomenet, Berger, Otero, Brügger; Freitas (62e Da Silva), Rollier (75e Samardzic), Vauthier, Boni (70e Londono); Lacreuse, Cisse. Entraîneur: Dias.

Avertissements: 24e De Jesus, 42e Vauthier, 82e Da Silva.

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Plus de 2e Ligue NE

error: