Connect with us

2e Ligue NE

Cortaillod, Hauterive et Marin n’ont que le maintien en tête

Avec le co-meilleur buteur de deuxième ligue Florian Nrecaj (tout à gauche) ou Samir El Chami (au premier plan), Cortaillod semble bien armé pour décrocher assez rapidement son maintien. Photo Grégory Bohnenstengel

A l’heure du bilan en deuxième ligue neuchâteloise, place maintenant à la deuxième moitié du classement. Cortaillod (qui possède un petit avantage), Hauterive et Marin ne veulent absolument pas descendre. Pour ça, ils entendent aussi se renforcer. Le bilan est complété par quelques statistiques.

Cortaillod (8e, 11 matches, 13 points)

Première précision, Cortaillod est la seule équipe à avoir battu Bosna durant l’exercice en cours. Juste après le lancement de l’exercice 2023-2024, le 22 août, les Carquoies avaient décroché le titre de champion de troisième ligue 2022-2023 en disposant de l’autre néopromu (4-2). «Cela nous a permis de nous mettre en confiance et d’entamer la compétition de la meilleure des manières, car le but était de récolter rapidement des points», explique le coach de la Rive, Jorge Bastos.

«Nous sommes satisfaits de l’ensemble de ce premier tour, où nous avons engendré treize points et tenu tête à toutes les équipes de la ligue.»

Jorge Bastos, Cortaillod

Autant le dire, Cortaillod a réussi un premier tour positif, grâce notamment à une attaque de feu (27 buts), la deuxième du championnat – à égalité avec Coffrane II – derrière Bosna. S’y distingue Florian Nrecaj avec onze réussites, ce qui lui vaut de pointer en tête du classement des buteurs, à égalité avec le Loclois Adil Benchagra. «En termes sportifs et humains, nous sommes satisfaits de l’ensemble de ce premier tour, où nous avons engendré treize points et tenu tête à toutes les équipes de la ligue», savoure Jorge Bastos. «D’ailleurs, nous avons pris des points aux trois premiers du classement!»

Le coach le sait, Cortaillod sera attendu au tournant au deuxième tour. «Nos adversaires vont nous prendre avec un peu plus de sérieux et d’engagement. Nous, nous allons miser sur la stabilité ainsi que sur un réajustement du contingent, pour faire mieux que ces treize points.»

Cortaillod (en vert) a réussi à mettre en difficulté les cadors de deuxième ligue (ici Béroche-Gorgier). Photo: Grégory Bohnenstengel

On le sent, les Carquoies envisagent la suite avec une grosse envie. «L’objectif principal sera avant tout le maintien, mais nous voulons surtout préparer l’avenir du club. Nous misons énormément sur la jeunesse, des joueurs qui n’avaient jamais joué en deuxième ligue, voire même nous alignerons des juniors A et B.» Sans oublier une bonne dose d’expérience. «Bien sûr! Notamment notre capitaine, Yannick Mollichelli (qui aura 42 ans en avril, ndlr), qui accueille, encourage, corrige chaque jeune et moins jeune. Un vrai capitaine!»

Hauterive (10e, 11/5)

Joueur, buteur, capitaine et entraîneur, Jean-Michel Popovici aura rempli à peu près tous les rôles cette saison. Il espère pouvoir aussi être une sorte de pompier avec son FC Hauterive. «Ayant pris la responsabilité de l’équipe il y a peu, ma principale mission, dorénavant, est de maintenir l’équipe en deuxième ligue pour la saison prochaine. Le reste et le futur sont secondaires pour moi aujourd’hui.»

Pourtant, Hauterive avait bien commencé le championnat, avec une victoire contre La Chaux-de-Fonds II et un nul au Locle. Ont suivi sept défaites, série interrompue par un nul épique (3-3) dans le derby contre Saint-Blaise… «Je ne vais pas trop m’attarder sur le premier tour», sourit Jean-Michel Popovici. «En effet, cela n’a pas été une réussite, avec une victoire, deux nuls et huit défaites.»

Hauterive et Sergio Dias (en bleu et jaune) veulent retrouver de la confiance et retourner dans une spirale positive, selon les termes du nouveau coach, Jean-Michel Popovici. Photo: François Treuthardt

On ajoutera des problèmes offensifs, avec dix buts marqués par neuf joueurs différents. Seul Amine Kerouani a marqué au pluriel. Sans oublier des soucis défensifs. «Nous sommes heureux d’avoir officialisé la venue d’Igor Djuric, ancien joueur de Xamax, pour nous apporter une sérénité défensive», avoue le coach des Vieilles-Carrières. «Nous sommes en plein recrutement, pour aborder ce deuxième tour dans les meilleures conditions et avoir un groupe soudé, déterminé et ambitieux.»

«Nous sommes en plein recrutement, pour aborder ce deuxième tour dans les meilleures conditions et avoir un groupe soudé, déterminé et ambitieux.»

Jean-Michel Popovici, Hauterive

Une chose est sûre. Hauterive vendra chèrement sa peau. «Beaucoup d’ordre doit être remis au sein du groupe, afin de retrouver la confiance et de retourner dans une spirale positive», précise Jean-Michel Popovici. «Les choses se mettent en place progressivement, et je suis persuadé que nous sommes sur la bonne voie.» 

Marin (11e, 4 pts)

Comme la saison dernière, la formation de la Tène va devoir ramer jusqu’au bout pour se sauver. Il faut dire que les six défaites initiales pèsent lourd et qu’elle a dû attendre le derby des mal classés à Hauterive pour décrocher son unique succès (1-5). «Quand j’ai repris l’équipe en plein milieu de ce premier tour, avec zéro point, elle était vraiment au bord du gouffre», explique le nouveau coach, José Fraga. «J’ai dû remotiver les troupes, mettre un système de jeu en place. Je pense que l’équipe a réagi de manière très positive à mon arrivée.»

Marin et Jordan Roty (au centre), malgré leur position, proposent un jeu intéressant. José Fraga espère que la roue va tourner. Photo: François Treuthardt

Marin était donc dans une situation difficile. Pourtant, au niveau du jeu, il peut vraiment proposer des choses intéressantes. José Fraga glisse que son équipe a «vraiment du potentiel». Et avec seize buts, dont quatre pour Julien Le Meurlay, elle n’est pas ridicule au niveau offensif, même si un zeste de réalisme ne ferait pas de mal.

«On a fait des bons matches, on méritait un tout petit peu plus.»

José Fraga, Marin

Autre facteur, fréquemment relevé dans la situation d’un mal classé, un certain manque de réussite. «On a fait des bons matches, on méritait un tout petit peu plus», relance José Fraga. «Après, voilà, quand on est dernier du classement, souvent, la poisse tourne toujours contre nous.» Encore une fois, le coach croit que son équipe pourra inverser la tendance. «Je pense qu’avec deux ou trois renforts supplémentaires, on pourra faire un super deuxième tour et réussir à se maintenir!»

Effectifs

Les sept équipes du Littoral ont, d’après les statistiques de l’ANF, utilisé, au total, 182 joueurs. Béroche-Gorgier et Bôle ont inscrit 22 joueurs sur les feuilles de match, Saint-Blaise 25, Cortaillod et Marin 27, Audax-Friul 28 et Hauterive 31. Pour l’anecdote, Coffrane II, d’après les feuilles de match de l’ANF, pointe à 42 joueurs.

Pour les gardiens, la différence est grande. Si le Bôlois Baptiste Bachmann n’a pas voulu partager sa cage, Audax-Friul, Cortaillod et Marin ont aligné deux gardiens dans ce premier tour, Béroche-Gorgier et Hauterive trois. Et Saint-Blaise? Quatre! Leandro Oliveira (parti à Bosna), Robin Pabion, Adrien L’Heritier et Enzo Rupil (venu de Bôle).

Solides et corrects

Parmi les 182 joueurs recensés par l’ANF dans les sept clubs du Littoral, trois ont disputé les onze rencontres dans leur intégralité: Baptiste Bachmann (gardien, Bôle), Valentin Petitcolin (défenseur, Béroche-Gorgier) et Alan Saiz (défenseur, Saint-Blaise). L’entraîneur et oncle du dernier, José Saiz, résume l’impression qui doit être générale. «Alan est un joueur très fiable, pour mon plus grand bonheur!» Et correct, avec un seul avertissement, selon l’ANF.

On ajoutera que le Marinois Jordan Roty a failli rejoindre le trio, lui qui a été sorti à la 84e minute lors de la dernière rencontre du premier tour.

Polyvalence à l’extrême

Entre tous ces joueurs, deux sortent du lot pour leur polyvalence. On a l’habitude de voir des joueurs évoluer à plusieurs postes, à l’image de l’Altaripien Marek Dovcik ou du Bôlois Yohann Collaud. Mais les cas d’Enzo Rupil et de Romain Pelletier sortent du lot. Tous deux ont à la fois joué comme gardien et joueur de champ, le premier nommé le faisant même dans deux clubs différents, Bôle et Saint-Blaise. «Effectivement, ce n’est pas commun», explique l’entraîneur du second à Marin, José Fraga. «Mais je n’avais pas assez de joueurs de champ!»

Cartons

Enfin, un point sur le fair-play, qui peut avoir son importance. Déjà, on a vu pas mal de sanctions adressées aux bancs de touche. Les entraîneurs Bruno Miguel Rito (Hauterive), Bruno Rupil (Bôle), José Fraga (Marin) et l’assistant de Béroche-Gorgier, Joël Rodrigues, tout comme les joueurs Flamur Ramadani (quand il jouait à Bôle) et Nolan Toitot (Saint-Blaise) ont vu rouge. Deux ont même été expulsés après avoir été remplacés, Francisco Rocha (Marin) et Jonathan Mbondo (Cortaillod).

Enfin, au niveau des équipes, La Chaux-de-Fonds II n’a que douze points, Audax-Friul 23 et Hauterive 27. Suivent Bosna (28), Le Locle (32), Béroche-Gorgier (33), Coffrane II (36), Marin (38), Bôle (42) et Saint-Blaise (48). Les moins sages? Cortaillod (71) et Le Parc (79).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in 2e Ligue NE

error:
littoralfoot

GRATUIT
VOIR