Suivez-nous

Challenge League

Malicieux, Yverdon enfonce Xamax

Brian Beyer devance Ashvin Balaruban. Crédit: Hervé Nicolet.

Yverdon s’est imposé pour la première fois de son histoire à la Maladière et a conservé son statut de leader. Battus 2-3 à domicile, les Neuchâtelois ont pour leur part concédé leur 4e défaite en autant de rencontres et pointent à la dernière place.

Une action a symbolisé à elle seule l’écart entre des Nord-Vaudois en grande confiance et des Xamaxiens en plein doute. On jouait la 92e et Yverdon menait 3-2 lorsque Koide a contré un dégagement de Martin. Le Zurichois a récupéré le ballon et centré pour le jeune Dakouri qui, esseulé aux 9 mètres, n’a pas eu le pied suffisamment ferme pour ajuster le cadre vide. «Tout se joue au niveau de la confiance. Je pense que c’est ce qui définit la place des deux équipes aujourd’hui au classement. Malheureusement pour Xamax. L’an dernier, dans le cas de figure où l’on était dans le premier derby, c’est sûr que le ballon aurait fini au fond», a analysé William Le Pogam.

Avant cela, la tempête de vent qui s’était abattue sur la Maladière en première mi-temps avait paralysé les acteurs 25 minutes durant, si l’on excepte une première frappe de Pasche après une poignée de secondes. Les deux équipes se jaugeaient sans que l’une d’entre elles ne parvienne à se montrer réellement dangereuse. C’est Del Toro qui a donné les premières émotions à la maigre chambrée présente autour du synthétique en servant en retrait Ouhafsa dont le tir était trop croisé. On jouait alors la 27e. Quatre minutes plus tard, Yverdon a fait parler la poudre.

Xamax répond du tac au tac

Admirablement lancé en profondeur par Kabacalman, Kone a abusé toute la défense neuchâteloise pour aligner Guivarch. La minute suivante, Xamax a égalisé par Pasche. Le Vaudois a récupéré une mauvaise relance de Zock avant d’avancer 8 mètres et d’armer une puissante frappe, que le malheureux Kabacalman a dévié hors de portée de Martin. On allait en rester là pour cette première période qui s’était emballée sur la fin. On pense notamment à cette action de la 38e, lorsque Berisha avait pu sauver sur sa ligne sur une tête de Malula.

NE - YS 1ere (27)
Beyer
NE - YS 1ere (4)
NE - YS 1ere (17)
NE - YS 1ere (22)
NE - YS 2e (4)
NE - YS 1ere (16)
NE - YS 2e (15)
NE - YS 2e (14)
NE - YS 2e (2)
NE - YS 1ere (39)
NE - YS 1ere (42)
NE - YS 1ere (27) Beyer NE - YS 1ere (4) NE - YS 1ere (17) NE - YS 1ere (22) NE - YS 2e (4) NE - YS 1ere (16) NE - YS 2e (15) NE - YS 2e (14) NE - YS 2e (2) NE - YS 1ere (39) NE - YS 1ere (42)

Photos: Hervé Nicolet.

C’est sous une pluie torrentielle et sous les encouragements du kop neuchâtelois «revenu de vacances» que les débats ont repris. A la 63e, Nuzzolo, quasi invisible jusqu’alors, a éliminé, d’un subtile contrôle orienté Le Pogam avant de centrer au cordeau pour Koide. En renard des surfaces, le joueur prêté par le FC Zurich a devancé Malula pour inscrire le 2-1. On a alors pensé que Xamax tenait enfin le bon bout, après un début d’exercice inconstant voire parfois inconsistant. C’était oublier les manoeuvres du mage Marco Schällibaum, lequel a injecté du sang neuf avec les entrées des espoirs sédunois Berdayes et Rodrigues. Des entrées qui se sont avérées décisives.

Yverdon se rebiffe

«C’est à l’image du groupe qui est super positif. On a de très bons éléments qui peuvent faire la différence en entrant et qui le savent», relatera après la rencontre, Le Pogam, avec sa bonhomie habituelle.

A la 77e, Kone, servi par Sauthier a trouvé la tête de Berdayes, étrangement seul. L’attaquant prêté par le FC Sion a propulsé le ballon au bon endroit, du chef. Cinq minutes plus tard, Mauro Rodrigues s’est échappé dans la profondeur, suivi comme son ombre par Balaruban. Le latéral a essayé de tacler l’attaquant, lequel s’est astucieusement laissé tomber dans la surface fatidique. Appelé à jouer les justiciers, Kone a pris à contre-pied Guivarch sur penalty, sans trembler.

«Le con c’est moi maintenant Il faudra trouver un fautif. Vous l’avez trouvé, c’est moi!»

Andrea Binotto, coach de Neuchâtel Xamax

Dur pour Xamax qui ne s’en est pas remis. «Je n’ai pas d’explications. C’est de nouveau une équipe qui prend le 2-2 alors que le gars est étrangement, cruellement seul. Le 3-2, c’est un dégagement du gardien suivi d’un duel perdu de la tête, le gars va au but et c’est penalty. Une décision en plus qui ne tombe pas du bon côté. On en a l’habitude, c’est le troisième match où c’est comme ça et la cerise sur le gâteau, c’est Dakouri qui rate à 4 m du but. Et puis le con, ben c’est moi maintenant. Il faudra trouver un fautif. Vous l’avez trouvé, c’est moi», a déclaré, écoeuré, l’entraîneur Binotto.

Neuchâtel Xamax – Yverdon-Sport (1-1) 2-3

La Maladière. 3639 spectateurs. Arbitre: M. Odiet.

Buts: 31e Kone 0-1. 32e Pasche 1-1. 63e Koide 2-1. 77e Berdayes 2-2. 82e Kone (penalty) 2-3.

Xamax: Guivarch; Ouattara, Cavanda, Berisha (86e Dakouri), Balaruban; Pasche (74e Hammerich), Fatkic (74e Aliu), Saiz; Del Toro (46e Veloso), Nuzzolo, Ouhafsa (57e Koide). Entraîneur: A. Binotto.

YS: Martin; Sauthier Malula, Hajrovic, Le Pogam; Kabacalman, Zock (43e Silva), Hautier (67e Berdayes); Beyer (86e Sörensen), Fargues (67e Ma. Rodrigues), Kone (86e Beleck). Entraîneur: M. Schällibaum.

Notes: Xamax sans Bakayoko (blessé), Morina, Maurer, Hummel et Alili (non convoqués). YS sans Kalezic, Ninte, Mi. Rodrigues (blessés), Jaquenoud, Ekue, Mazzeo, Rodriguez et Truchot (non convoqués). Avertissements: 25e Malula (faute tactique). 63e Sauthier (réclamations). 64e Fatkic (faute tactique). 79e Hammerich (faute tactique). 92e Hajrovic (perte de temps). 94e Ma. Rodrigues (faute tactique).

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Publicité

Transferts

sur Neuchâtel Xamax

Plus de Challenge League

error:
littoralfoot

GRATUIT
VOIR