Suivez-nous

LNB féminine

Les filles d’Yverdon rejoignent l’élite

Elles devaient gagner, elles l’ont fait! Les filles d’Yverdon ont battu Derendingen 5-2, samedi, et décrochent ainsi leur promotion en Super League, malgré leur troisième place finale (le deuxième, Zurich M21, ne peut pas monter). L’occasion de faire une belle fête au stade Municipal.

«C’est génial», souriait, soulagée, la présidente Linda Vialatte. «C’est un magnifique moment, une impression très agréable. D’autant qu’il y a peu de temps, c’était «mort» pour la promotion.» Heureusement que les joueuses de Walter Späni ont eu la bonne idée de s’imposer 2-4 à Rapperswil, un adversaire direct, le week-end précédent.
«Notre bon état d’esprit et notre collectif y sont pour quelque chose», précisait le coach en observant ses joueuses laisser éclater leur joie. «C’était une saison vraiment spéciale, mais là, c’est bien de pouvoir célébrer cette promotion et de retrouver notre public!»

Face aux Soleuroises, les Yverdonnoises, peut-être un brin nerveuses, ont cependant mis un peu de temps à se libérer, se heurtant à la gardienne Martina Rytz quand elles réussissaient à s’approcher de la cage soleuroise. Par chance, les deux premières réussites, signées Mélanie De Brito et Tanja Bodenmann (neuvième et treizième but, soit 22 sur les 39 de l’équipe) peu avant et juste après la mi-temps, ont eu le don de les libérer.

La suite fut un récital. Une fête de tirs, ponctuée par trois nouveaux buts en un quart d’heure, inscrits par trois joueuses différentes. «Nous avons pu faire jouer tout le monde», ajoutait Walter Späni. A titre d’exemple, Carina Da Costa s’est notamment illustrée par trois coups francs à mi-distance. Le premier a fait mouche, le deuxième a heurté la transversale et le troisième l’a frôlée… Quant aux deux réussites soleuroises, dans les arrêts de jeu, elles ne sont, somme toute, qu’anecdotiques.

Lancée sur la pelouse, puis au bord du terrain et au-dessus de la buvette – peut-être même en pleine finale de la Ligue des champions –, la fête fut belle, sans aucun doute. Elle a aussi permis de prendre congé d’Audrey Riat, qui cesse la compétition. «J’étais au club depuis 2002, selon la présidente? J’aurais pensé 2001, mais si elle le dit…», lâchait, en riant, la n°11 vaudoise.

La suite? «On va encore s’entraîner pendant deux semaines», concluait Walter Späni. Avant de penser aux vacances. Et à la Super League.

Télégramme:
Yverdon – Derendingen 5-2 (1-0)

Municipal: 100 spectateurs. Arbitre: Ivanovic.

Buts: 36e De Brito 1-0, 48e Bodenmann 2-0, 61e Da Costa 3-0, 69e Thomann 4-0, 76e Rahm 5-0, 92e Bühler 5-1, 93e Budimir 5-2

Yverdon: Jaquier (83e Brand); von Dach, Thomann, Zeller, Martin (46e Pajovic); Cazé (78e Zimmermann), Remy; Rahm, Riat (60e Da Costa), Bodenmann; De Brito (78e Anaheim). Entraîneur: Walter Späni.

Derendingen: Rytz; Hardiman, Suter, Kley, Meyer (79e Affolter); Hager (70e Julia Imoberdorf), Bosshard (79e Schläfli), Wegmüller; Laura Imoberdorf (46e Bühler), Siepe; Budimir. Entraîneur: Urs Bachmann.

Notes: Yverdon sans Nkamo (suspendue), Rebet (malade), Chautems, Gnaoré ni Guinand (blessées). Derendingen sans Adam (avec une autre équipe), ni Stampfli (pas convoquée).

Avertissement à Kley (75e, jeu dur). 76e, coup franc de Da Costa sur la transversale. Coups de coin: 9-5 (2-5).


Fil du match:
Première banderille à la 8e minute, avec un coup franc d’Audrey Remy. Puis, plus grand-chose jusqu’à la demi-heure de jeu. A la 30e, suite à un centre de Mélanie De Brito, l’essai d’Audrey Riat est renvoyé par Martina Rytz. A la 32e, après une jolie combinaison avec Valentine Rahm, De Brito a aussi vu la gardienne de Derendingen capter son tir. A la 35e, une montée d’Emeline von Dach a semé le doute dans l’arrière-garde soleuroise.
On sentait qu’Yverdon montait en régime. Cette impression s’est confirmée plus tard, quand De Brito, après avoir récupéré le ballon, vit son premier essai dévié par Rytz, mais put ouvrir le score en marquant dans le but vide.

Juste avant la pause, les Vaudoises ont peut-être connu leur seule véritable frayeur sur un corner de Sina Siepe, mais Alana Jaquier a réalisé un miracle sur la reprise de Claudia Budimir. A la reprise, les Yverdonnoises n’ont pas laissé traîner les choses. A la 48e, Tanja Bodenmann, partie sur son côté gauche, put ajuster et tromper Rytz au premier poteau. A la 53e, le dernier rempart de Derendingen, décidément mis à contribution, put chanceusement dévier hors du cadre un lob de Rahm.

A la 61e, à peine entrée en jeu, Carina Da Costa sut fructifier son premier ballon en envoyant un coup franc hors de portée de Rytz depuis une vingtaine de mètres. A la 69e, sur un superbe corner tendu de von Dach, Line Thomann put placer une puissante reprise de tête pour le 4-0.
Ce n’était pas tout. A la 76e, toujours depuis une vingtaine de mètres, un splendide coup franc de Da Costa heurta la transversale. Plus maligne et plus prompte au rebond, Rahm marqua la numéro cinq de la tête.
A la 88e, un troisième coup franc de Da Costa frôla les montants de Rytz. C’était tout pour Yverdon.

Derendingen sauva l’honneur à deux reprises dans les arrêts de jeu. A la 92e d’abord, la gardienne remplaçante d’Yverdon, Joëlle Brand (entrée en jeu huit minutes avant), s’inclina une première fois sur un lob de 18 mètres de Noemi Bühler. A la 93e enfin quand, bénéficiant d’une glissade d’une arrière vaudoise, Budimir put toucher la cible depuis l’extérieur de la surface de réparation.



Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Plus de LNB féminine

error: