Suivez-nous

Promotion League

Le géant vert a encore frappé face au FC Zurich II

Yverdon Sport continue de tout balayer sur son passage en Promotion League. Dernière victime en date de l’appétit nord-vaudois? La deux du FCZ, qui est repartie chez elle avec un sec 4-1 dans le cornet, samedi soir.

La seule question que les spectateurs se posaient, en arrivant au Stade Municipal afin d’assister à la rencontre était la suivante: à quelle sauce les jeunes loups des bords de la Limmat allaient-ils être mangés. Ils ont rapidement trouvé une réponse.

L’Yverdonnois Ninte face au Zurichois Janko Photo: Hervé Nicolet

La sauce concoctée par le chef Jean-Michel Aeby et sa brigade a été très vite servie. En effet, à la 4e minute, Eleouet, titularisé pour la première fois cette saison, reprenait de volée un centre de Ninte et ouvrait la marque. Les Yverdonnois auraient pu doubler la mise à la 7e, mais le tir de Kabalcaman trouvait le poteau droit de la cage défendue par Polat. À la 11e, Fargues était trop imprécis et envoyait le cuir sur le gardien zurichois. À la 12e, Janko était justement averti pour avoir retenu Fargues.

Réaction zurichoise

Les 474 spectateurs croyaient que la seconde réussite des joueurs locaux allait toutefois tomber rapidement vu leur nette domination. Or, ils se sont quelque peu endormis, permettant ainsi à leurs adversaires de reprendre confiance et de revenir dans la partie. Après trois tentatives infructueuses, ces derniers ont pu égaliser par Sulejmani, qui avait remarqué que le mur yverdonnois était mal placé, et qui a trompé Martin sur un coup-franc des 20 mètres, à ras terre.

Réveil yverdonnois

Cette réussite a eu le mérite de réveiller les hommes de Jean-Michel Aeby qui ont rassuré rapidement leurs supporters puisqu’à la 28e, sur une contre-attaque, Fargues lançait Cortelezzi. qui transmettait la balle de manière millimétrée à Eleouet, lequel expédiait pour la seconde fois le cuir au fond des filets zurichois.

ŕ
La joie des Yverdonnois après leur 3e but. Photo: Hervé Nicolet

À la 39e, le même remuant Fargues transmettait la balle sur la tête de De Pierro, parfaitement placé sur le point de penalty, qui inscrivait pour les siens le 3e but, celui de la sécurité.

Zurich réduit à neuf

Il était devenu presque impensable de voir les espoirs du Letzigrund renverser la vapeur. Surtout qu’à la 51e, suite à un violent contact de Janko sur Ninte, M. Odiet brandissait un second carton au premier nommé et l’envoyait prématurément aux vestiaires. Et à la 58e, le directeur de jeu montrait sans hésiter son carton rouge à Aversa, coupable d’avoir fait trébucher Tokam de manière trop brutale.

À 11 contre 9, le sort de la partie était scellé. Surtout qu’à la 61e, Sejmenovic, qui avait raté le coche sur l’action précédente, reprenait victorieusement un centre de Fargues, suite à un coup de coin botté en deux temps, et donnait un avantage définitif de trois longueurs à ses couleurs.

À 4-1 en leur faveur, les Yverdonnois auraient dû, et auraient surtout pu, enfoncer un peu plus le clou, mais ils n’ont pas réussi à concrétiser leur monopole du ballon à d’autres reprises. Ceci à cause d’un manque de réussite, de leur volonté de trop bien faire, d’un relâchement compréhensible et, surtout, du fait que les protégés d’Artur Petrosyan ont su remarquablement défendre, en restant bien regroupés et en ne paniquant à aucun moment.

Après la partie, l’entraîneur Jean-Michel Aeby s’est montré partagé entre satisfaction et exigences inassouvies. D’une part, il était content que ses protégés se soient montrés disciplinés et aient respecté ses ordres d’avant-match – à part le relâchement entre la 15e et la 25e -. d’autre part, et le manque de réussite et un peu trop de laisser aller durant la dernière demi-heure de jeu.

Interviews d’après-match:

Marculino Ninte, milieu défensif d’Yverdon Sport:

Marculino Ninte, milieu offensif d’Yverdon Sport. Photo: Hervé Nicolet

Vos impressions sur la partie?

Nous avons bien joué et nous avons gagné. C’est le plus important.

Comment pouvez-vous expliquer le relâchement de votre équipe entre la 15e et la 25e, alors qu’elle avait la partie bien en mains?

L’égalisation n’était pas bien pour nous, car elle n’était pas méritée.

Est-ce que le score de 4 buts à 1 est juste ou non?

Il est logique. Nous n’avons pas super joué après les deux expulsions zurichoises, mais l’essentiel est que nous avons pris les trois points. Je ne suis pas déçu que nous n’ayions pas marqué plus de buts.

Comment jugez-vous le début de saison de votre équipe?

L’ambiance est bonne dans l’équipe. Nous travaillons bien à l’entraînement et c’est payant lors des matchs.

Alan Eleouet, attaquant d’Yverdon Sport:

Alan Eleouet, auteur de deux buts. Photo: Hervé Nicolet

Pouvez-vous d’abord nous expliquer vos deux buts?

Sur le premier, Ninte centre en retrait. J’essaie de couper et je réussis à mettre la balle au fond des filets. Sur le second, Cortelezzi déborde sur le côté, je fais un appel intérieur, il me la met bien, dans le bon timing et je peux enchaîner et marquer.

Quelles sont vos impressions sur la partie?

Ce n’était pas un match facile. Il ne s’est pas dessiné tout de suite. Nous avons mis du temps avant de creuser l’écart. Nous avons su rester concentrés et sérieux après l’égalisation zurichoise et finalement nous avons pu passer l’épaule. Nous avons réussi à marquer à quatre reprises. De plus, les expulsions de deux adversaires nous ont bien aidés. C’était un bon adversaire en face. Nous avons fait notre boulot et nous continuons sur notre lancée. J’espère que ça va continuer ainsi.

Comment avez-vous réagi après l’égalisation?

Ce n’est pas la première fois que nous nous faisons rattraper au score. Nous devions simplement restés concentrés et essayer de scorer à nouveau pour passer devant. Et c’est ce que nous avons réussi à faire. Ça a fait du bien à notre moral.

Comment ça s’est passé après les deux expulsions zurichoises? Est-ce que ça n’a pas été trop facile pour vous?

Nous avons ressenti que c’était plus difficile pour nos adversaires et qu’ils étaient fatigués. Nous avons bien fait circuler le ballon. Et nous aurions pu encore marquer un ou deux buts de plus. Mais l’essentiel est que nous nous en sortons bien avec cette victoire par 4 à 1.

Quel est votre bilan de ce début de championnat?

Excellent. Nous avons un très bon groupe et nous travaillons dur à l’entraînement. Nous essayons de remporter tous les matchs et d’être les meilleurs possible. Nous avons un groupe complet, ce qui fait que même quand il manque des joueurs, nous pouvons trouver d’autres solutions. Les remplaçants qui rentrent en cours de partie apportent à chaque fois quelque chose. Nous devons continuer ainsi et nous resterons toujours en tête du classement, ce qui est ce que nous voulons.

Vous n’êtes pas trop déçu de ne plus jouer en Challenge League (ndlr: Alan jouait au Stade Lausanne la saison passée)?

Yverdon Sport est mon club de coeur, c’est là que j’ai été formé. J’habite dans la capitale du Nord Vaudois. Il faut parfois savoir reculer pour mieux sauter. Je suis dans une bonne équipe et j’espère remonter en deuxième division avec elle. Je ne suis pas du tout déçu et je me plais bien dans ce groupe. Il y a une bonne ambiance et je m’y sens à l’aise.

Télégramme

Yverdon Sport FC – FC Zurich II 4-1 (3-1)

Stade Municipal. 474 spectateurs. Arbitre: M. Odiet, assisté de MM. Tuberosa et Fiusa.

Yverdon: Martin; Sejmenovic; De Pierro, Tokam (64e Lusuena), Kabalcaman, Le Pogam; Ninte (72e Mobulu), Danner (81e Nioby), Eleouet (81e Morelli); Cortelezzi (64e Bunjaku), Fargues. Entraîneur: J.-M. Aeby.

Zurich II: Polat; Gomes, Aversa, Rexhepi (78e Omeragic); Arghandewall (46e Catari), Janko, Frei, Erne (46e Corvalan), Haile Selassie (69e Schärer); Sulejmani (86e Kägi), Reichmuth. Entraîneur: A. Petrosyan.

Buts: 4e Eleouet (1-0), 21e Sulejmani (1-1), 28e Eleouet (2-1), 39e De Pierro (3-1), 62e Sejmenovic (4-1),

Avertissements: 12e Janko (antijeu), 89e Schärer (jeu dur).

Expulsion: 51e Janko (jeu dur/2e avertissement), 58e Aversa (jeu dur).

Notes: une minute de silence est observée en hommage d’un proche d’Amir Bournilat, entraîneur adjoint d’Yverdon. 7e tir de Kabalcaman sur le poteau.

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Publicité

sur Neuchâtel Xamax

Plus de Promotion League