Suivez-nous

Women's Super League

Dur apprentissage pour un Yverdon Féminin laminé par Grasshopper

Pour ses débuts en Women’s Super League, Yverdon Féminin n’a pas vraiment eu voix au chapitre contre GC. YF s’est incliné 0-5 face à des Zurichoises ultradominatrices.

Yverdon Féminin a encore bien du pain sur planche pour espérer titiller les cadors de l’élite helvétique. Pour leur baptême en WSL dimanche, la question n’a rapidement pas tant été de savoir si les joueuses d’YF allaient exploser, mais plutôt combien de temps les filles du nouvel entraîneur Frédéric Davoli allaient-elles tenir avant de se faire transpercer. 

Sous les yeux de l’ancienne internationale Lara Dickenmann, désormais directrice sportive des Sauterelles, les Yverdonnoises ont sombré corps et biens en seconde période, après avoir un peu miraculeusement tenu le choc durant la demi-heure initiale de la première mi-temps. «On a énormément souffert physiquement. Après une heure de jeu, on ne pouvait plus en avant, a admis l’expérimentée Mirjana Pajovic. GC nous a directement montré ce à quoi on doit s’attendre tout au long de la saison. Les erreurs, les approximations se paient cash à ce niveau.» 

Jaquier retarde l’inéluctable échéance

Tandis que Jaquier les avait dégoûtées jusqu’alors, les Zurichoises ont pris l’avantage sur penalty par Widmer après que Laaroussi eut un peu bêtement crocheté Csillag dans la surface fatidique. Trois facteurs ont cependant permis aux Nord-Vaudoises de limiter la casse et de s’en retourner au vestiaire pour le thé qu’avec un débours minimal. 1. La ténacité de leur gardienne Jaquier, qui hormis le penalty sur lequel elle a été prise à contre-pied, s’est montrée intraitable. 2. L’incroyable manque de réalisme de Grasshopper: Csillag (11e), Hofer (17e), Wiennerroiter (25e et 34e) et Tenini (28e) ont tour à tour manqué de précision ou se sont brisées sur le dernier rempart local. 3. La mansuétude de M. Ruberti, lequel a décidé de ne pas sanctionner Pajovic lorsque cette dernière a fait trébucher Tenini dans la surface, à la 42e, au grand dam de Zurichoises qui avaient probablement le droit de se sentir flouées.

IMG_3049
IMG_2999
IMG_3024
IMG_3013
IMG_2971
IMG_2993
IMG_3029
IMG_3056
IMG_3063
IMG_3099
IMG_3049 IMG_2999 IMG_3024 IMG_3013 IMG_2971 IMG_2993 IMG_3029 IMG_3056 IMG_3063 IMG_3099

Photos: Marc Fragnière

Les choses se sont gâtées peu après le thé pour les filles de Frédéric Davoli. Ainsi cette diablesse de Wienerroiter a signé un triplé en 21 minutes. Sur une passe de Blöchlinger, la n° 9 de GC a d’abord doublé la mise à la 51e, avec la complicité du poteau. Elle a ensuite profité d’une relance hasardeuse dans l’axe à la 68e avant de s’offrir le hat-trick quatre minutes plus tard. Alors que les Yverdonnoises étaient touchées coulées, la remplaçante Ljustina a encore aggravé la marque à la 79e, en prenant le meilleur sur Laaroussi.

Sévère mais juste

Sévère, l’ampleur du score illustre pourtant bien la réalité des débats auxquels les spectateurs du Municipal ont assisté dimanche. Incapables de garder le ballon pour souffler un peu, la capitaine Bodenmann et ses coéquipières ont beaucoup couru après la balle et leurs adversaires avant d’inexorablement céder physiquement. Quant à la construction, on n’a honnêtement pas vu grand-chose de concret. Dumas et consorts n’ont que rarement réussi à sortir de leur camp après le 0-2. Pire, on n’a dénombré aucun tir cadré de tout l’après-midi, côté yverdonnois. Une statistique guère flatteuse qui en dit long.

«Après 10-15 minutes encourageantes, on a lâché. On est remis à notre place, sèchement, a constaté le coach Frédéric Davoli. On a eu beaucoup de déchet technique. Les filles étaient crispées mais cela illustre bien notre préparation difficile. On a dû aligner une latérale en défense centrale (ndlr: Laaroussi), parce qu’on avait pas d’arrières centrales. On va travailler, récupérer des joueuses… Il nous faut du temps». Or, les Yverdonnoises et leur entraîneur n’en ont pas beaucoup, le FC Bâle les attendant de pied ferme, dimanche prochain déjà, au stade d’athlétisme de Saint-Jacques.

Yverdon Féminin – Grasshopper (0-1) 0-5

Buts: 36e Widmer (penalty) 0-1. 51e Wienerroither 0-2. 68e Wienrroither 0-3. 73e Wiennerroither 0-4. 79e Ljustina 0-5.

Stade Municipal. 60 spectateurs. Arbitre: M. Ruberti.

YS: Jaquier; Rahm (62e Riat), Laaroussi, Girardin (67e Martin), Pajovic; Dumas; von Dach (46e Nkamo), Potier, Cazé, Bodenmann; Warpelin (71e De Britto).

GC: Studer; Blöchlinger (83e Bülhart), Lempérière (75e Walker), Cazalla Garcia, Steinmann; Tenini (69e Kaufmann), Hofer (75e Gubler), Widmer, Hubler; Csillag (69e Ljustina), Wienerroither.

Notes: YS sans Brand, Misciali, Zeller, von Ballmoos, Guinand, Da Costa et Chautems. La retraitée Riat est sur le banc. Avertissements: 37e Hofer.

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Plus de Women's Super League

error: